Observatoire des barrières non physiques

DES GUIDES PRATIQUES DU PROJET VALIDES PAR LES ETATS

DSC_0085Développer les échanges commerciaux, contribuer à la réduction des coûts et des délais de transports par voies d’eau intérieures et à l’amélioration de la sécurité de la navigation sur les voies d’eau intérieures des pays membres de la CICOS, tels sont les principaux résultats attendus de cet important projet qui en est à son neuvième mois d’exécution.
Le 2ème atelier régional qui vient de réunir les experts des Etats membres de la CICOS à Douala, les 27 et 28 juillet 2016, après celui de son lancement à Brazzaville depuis octobre 2015, a consacré une avancée notoire dans son développement. Plusieurs documents importants ont été validés par les Etats.
Tout d’abord, le Guide pratique de mise en œuvre de l’Observatoire des barrières non physiques dans les pays membres de la CICOS. Ce document a fait l’objet d’une analyse profonde tant sur la forme que sur le fond. Des amendements importants y ont été apportés notamment l’insertion d’un chapitre sur les actions à mener pour lutter contre les barrières non physiques.
Ensuite, le Document des modalités techniques de mise en place du système de radiocommunication. Ce document, très critiqué, a retenu particulièrement l’attention des experts, en raison de son caractère hautement technique. Avec l’appui des experts en télécommunications des Etats et de la CEMAC, la structure du document a été revue en profondeur. Des améliorations ont été également apportées dans son volet pratique avec la présentation des 2 variantes de son architecture, des spécifications techniques et des coûts. En fin de compte, l’atelier régional a validé ce document, sous réserve de la prise en compte par le Secrétariat Général, de l’ensemble des ajouts apportés et de sa finalisation de concert avec les Etats, dans un délai d’un mois.
Avant de clore leurs travaux, les experts des Etats membres de la CICIS, ont également transmis les listes des enquêteurs par pays, ainsi que celles des membres des bureaux nationaux. Ils ont aussi approuvé les sites de collecte des données et ceux qui sont identifiés pour l’installation du matériel du système Commun de radiocommunication.
Avec cette étape, le projet vient de franchir une barrière physique importante pour l’implantation de l’Observatoire et du Système commun de radiocommunication au profit des Etats membres de la CICOS.