Transport multimodal

Lacustre ou fluvial, ça tient la route

Le transport en Afrique Centrale a toujours été un défi en raison de la morphologie du terrain et des conditions climatiques difficiles. Depuis les années 1960, les réseaux routiers, ferroviaires et fluviaux, à l’origine incomplets pour des raisons historiques ou géographiques, ont vu leur état général se dégrader, à cause notamment des conflits.

Routier – Le réseau des routes revêtues dans le Bassin du Congo figure parmi les plus faibles du monde, avec seulement 25 kilomètres de routes revêtues pour 1.000 km de terres arables, contre une moyenne de 100 km dans le reste de l’Afrique subsaharienne.

Ferré – Le réseau ferroviaire, hérité de l’époque coloniale, a plutôt été conçu pour faciliter l’extraction des ressources naturelles que pour assurer le déplacement des biens et des personnes. Depuis 1997, des interruptions périodiques du chemin de fer Congo-Océan, qui relie Brazzaville à Pointe Noire, ont amené à utiliser une route terrestre qui passe par le Cameroun pour atteindre l’océan. La ligne Matadi-Kinshasa ne fonctionne pas et le réseau d’Ubundu à Kisangani a depuis longtemps été reconquis par la forêt.

LIVRE_InfraAfrique.indb

Navigable – Puisque plus d’un tiers du réseau ferroviaire n’est pas pleinement opérationnel et qu’il n’y a que très peu de routes, le réseau complexe de voies navigables est primordial pour les économies locale et régionale. Une grande partie des régions du Bassin est en effet inaccessible par d’autres moyens que la navigation intérieure (fluviale ou lacustre). De plus, malgré le fait de la lenteur, le faible coût de 0,05 USD par tonne-kilomètre des voies navigables (contre 0,15 USD par tonne-kilomètre pour les frets routier et ferroviaire) les désignent comme le principal mode de trans­port de biens et de personnes.

Mieux exploitées, elles renforceraient davantage le réseau régional de transport multimodal qui s’étend des ports principaux de Pointe-Noire, Matadi, Brazzaville, Kinshasa, Bangui et Kisangani vers le reste du monde.

(Sources: Carole Megevand, Dynamiques de déforestation dans le Bassin du Congo, World Bank Publications, 2013 ; Site du Service Commun d’Entretien des Voies Navigables http://gie-scevn.com/; Article Voies navigables de la RDC, Wikipedia 2015 ; Plan d’Action Stratégique pour la promotion de la navigation dans le Bassin du Congo, CICOS, 2007)