Le Plan d’Action 2020-2024 du RAOB validé : Une feuille de route à la hauteur des ambitions du cet important réseau des bassins africains

Sous la houlette de Madame Enaw née Judith Efundem Agbor, Présidente du RAOB,  Le Réseau Africain des Organismes de Bassin a tenu la seconde réunion de son Conseil ce jeudi 19 novembre 2020, à travers la plateforme Zoom avec pour seul pont à l’ordre du jour : la validation de son nouveau Plan d’Action 2020-2024.

Une posture des participants sur Zoom

A l’issue de plus de quatre heures des travaux, les membres et partenaires du réseau ont adopté à l’unanimité le nouveau Plan d’Action et de financement 2020-2024 qui est la deuxième phase de la stratégie décennale 2015-2024.

Le principal enjeu de ce plan d’action 2020-2024 est de répondre aux multiples attentes relatives d’une part, à la mise en œuvre de la stratégie actuelle du Réseau tout en tenant compte des leçons apprises et des recommandations formulées par le Conseil du RAOB lors de sa réunion de juillet 2019, et d’autre part,  à la promotion des priorités africaines en matière d’eau (stratégie de l’AMCOW et ODD liés à l’eau.

A cet effet, Le cadre général et les domaines d’intervention spécifiques du plan d’action ont été définis sur la base de deux considérations principales : les avantages stratégiques du RAOB ; et un ensemble de principes d’engagement exprimés par les membres et les partenaires lors des consultations.

En tant que réseau de membres, les avantages stratégiques du RAOB consistent à mobiliser, créer des liens, encourager les actions conjointes entre les organismes de bassins africains et coordonner leur engagement dans les processus politiques mondiaux et régionaux ; appuyer les membres en vue d’élargir leur base de partenariat au-delà du cercle restreint du réseau et donc, renforcer leur capital institutionnel et social. Il appartient également au RAOB de renforcer les capacités de ses membres par des formations ciblées, le partage des connaissances et des expériences, et de les aider ainsi que les partenaires du réseau à adapter leurs pratiques de gouvernance et de gestion de l’eau et des bassins aux normes, standards et principes internationaux et régionaux pertinents.

Après la planification, place à l’action.