Validation des textes réglementaires de l’Ecole Régionale de Formation aux Métiers de la Navigation Intérieure de la CICOS

C’est à Libreville au Gabon que s’est joué, du 02 au 04 septembre 2019, l’un des derniers actes qui consacrent l’aboutissement du processus de la Réforme du défunt Centre Régionale de formation en navigation intérieure (CRFMNI) devenue Ecole Régionale De Formation Aux Métiers De Navigation Intérieure (ERFMNI).
Après avoir validé les programmes des formations et autres documents pédagogiques de l’ERFMNI à Kinshasa, Il fallait examiner et valider les textes réglementaires de l’Ecole, afin de donner corps à sa nouvelle orientation professionnelle, et dessiner les contours de la légitimité juridique qui lui permettra d’agir en toute autonomie. C’est à cet exercice que se sont consacrés les délégués des Etats membres de la CICOS, au cours de deux jours qu’auront duré leurs travaux. Au menu une panoplie des textes : les statuts, le Règlement financier, les Manuels des procédures budgétaires, financières, administratives, comptables ainsi que du contrôle interne et d’audit de l’ERFMNI.

Le coup d’envoie de cette réflexion a été donné dès le premier jour par Monsieur Aloïse BEKALE NTOUTOUME, Secrétaire Général du Ministère des Transports et de Tourisme, représentant du Ministre. Il a souligné, dans son allocution, l’importance de cet atelier qui, selon lui, est une étape cruciale qui ouvre la voie à l’adoption des textes de l’Ecole par le Comité des Ministres. Il a ensuite, invité les experts à travailler avec toute la rigueur nécessaire, en tenant compte des défis majeurs qui attendent l’ERMNI notamment celui lié à la garantie de son financement durable.

Ensuite la réflexion s’est poursuivie en plénière au cours de laquelle, les délégués des Etats ont pris connaissance des documents à examiner, qui ont été présentés pars les experts de la CICOS, dont les grandes lignes de la Stratégie de développement pérenne de l’Ecole, qui ont servi comme fil de conducteur aux travaux de groupes. Ceux-ci ont permis d’ouvrir les débats et d’approfondir les échanges entre les participants pendant plusieurs heures.

A l’arrivée, moyennant quelques réserves, tous les textes ont été amendés et validés en plénière, ainsi que les budgets 2019 et 2020. Au chapitre des recommandations, les délégués des Etats, en rapport avec le Règlement financier, ont demandé au Secrétariat Général de soumettre à la sanction du Comité des Ministres, les articles 21, 23 et 89 relatifs au lieu de prestation de serment et au paiement de la caution par l’agent comptable de l’Ecole ainsi qu’à la transmission des pièces comptables originales auprès de la Cour des comptes.

Les participants ont également recommandé la mise en place d’un fonds de garantie dans les comptes de l’Ecole, conformément aux règles de l’OHADA. Enfin, ils ont demandé la transmission en urgence, des ordres de recettes tirés sur les Etats membres de la CICOS relatifs aux contributions financières attendues de ces derniers.

Au sortir des travaux de cet atelier, et en attendant l’ultime acte qui sera jouer par le Comité des Ministres lors de sa prochaine session, pour l’adoption de ces nouveaux textes, il y’a lieu de penser que Libreville a permis à l’ERMNI de franchir un cap important vers sa nouvelle destination.