Historique

Au lendemain des indépendances, l’intérêt d’exploiter les ressources en eau du fleuve Congo est devenu majeur. Le besoin de concertation en la matière s’est fait de plus en plus ressentir. Les accords inter-états de l’Union Douanière et Économique de l’Afrique Centrale (UDEAC) et la République Démocratique du Congo matérialisent la convergence d’intérêts économiques vitaux entre les États. Ceux-ci s’inspirant des cadres de coopération et d’expériences héritées des puissances coloniales, ont développé d’autres mécanismes de coopération bilatérale (Congo-Centrafrique, Congo-République Démocratique du Congo) et multilatéraux (Congo-République Centrafricaine-République Démocratique du Congo).

Afin de renforcer l’intégration régionale dans le bassin du Congo et de promouvoir une coopération solide entre les États en matière de navigation fluviale, les experts de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) et ceux de la République Démocratique du Congo, avec l’appui technique et financier de la CEA, ont élaboré et fait adopter en 1999, par l’ensemble des États concernés, le « Code de Navigation Intérieure CEMAC/RDC ».

 

Par la suite, ils ont approuvé la proposition de la CEA de mettre en place un organisme de gestion de bassin, chargé de la mise en application dudit code, à l’instar des autres organismes de gestion de bassins tels que le Rhin, le Mekong, le Niger…

Pour concrétiser ce projet, les Chefs d’États des quatre pays riverains (République du Cameroun, République du Congo, République Centrafricaine et République Démocratique du Congo) ont signé le 6 Novembre 1999 l’Accord instituant un Régime Fluvial Uniforme et créant la Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha (CICOS).

L’avènement de la CICOS comme organe intergouvernemental apporte ainsi une solution durable aux limites des mécanismes de coopération initiés par le passé.

Voici quelques dates clés de l’évolution de la CICOS :

21 novembre 2003 Signature de l’Accord Instituant un Régime Fluvial Uniforme et créant la Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha avec comme mandat la Promotion de la Navigation Intérieure.
27 novembre 2003 Nomination du 1er Secrétaire Général de la CICOS, Monsieur Benjamin NDALA.
1er mars 2004 Démarrage effectif des activités de la CICOS à Kinshasa, ville du siège
24 septembre 2005 Signature de l’Accord de siège entre la RDC et la CICOS.
22 février 2007 Signature de l’Additif à l’Accord instituant un Régime Fluvial Uniforme et créant la CICOS par l’élargissement de ses missions à la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE).
13 décembre 2007 L’Angola obtient le statut d’observateur de la CICOS.
2 avril 2010 Nomination du 2ème Secrétaire Général de la CICOS, Monsieur Simon SAKIBEDE.
mars 2010 Adhésion de la République Gabonaise en tant que cinquième Etat membre de la CICOS.