La CICOS renforce les capacités des Techniciens de ses Etats membres en Hydrologie opérationnelle

C’est le lundi 06 avril 2015 que le Secrétaire Général de la CICIOS M. Simon Sakibébé a donné le coup d'envoi de cet important séminaire de formation qui s'est achevé le 30 avril 2015 à Kinshasa, siège de la CICOS

IMG_7493Ils étaient une vingtaine d’experts venus de tous les pays membres de la CICOS à l’exception du Gabon, à avoir bénéficié de cette formation destinée à une mise à niveau optimale de leurs connaissances en matière d’hydrologie opérationnelle. Tous les principaux partenaires de cette initiative au niveau de la République Démocratique du Congo ont répondu présents à la cérémonie de lancement qui s’est déroulée au Centre Régional de Formation en Navigation Intérieure (CRFNI), lieu choisi pour abriter cette formation. Il s’agit notamment de la Régie des Voies Fluviales (RVF) représentée par son Directeur Général, de la Société Nationale d’Electricité (SNEL), de la Congolaise des Voies Maritimes (CVM), de la Mettelsat, etc. Notons également la présence d’un membre du Comité de Direction de la CICOS et du Représentant de l’Organisation Météorologique Mondiale, principal partenaire Technique du Projet Congo HYCOS.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général de la CICOS a fort opportunément rappelé les motivations qui ont conduit la CICOS à organiser ce séminaire  » en effet, souligne-t-il, le diagnostic réalisé dans nos pays lors de l’élaboration du projet Congo-HYCOS a mis en exergue une situation préoccupante des structures en charge du suivi hydrologique, aussi bien sur le plan infrastructurel que sur celui des ressources humaines « . celles, poursuit-il   » sont quasiment inexistantes dans la plupart de ces structures, et dans celles où il en existe, elles sont soit vieillissantes, soit non qualifiées « . Une préoccupation qui rejoint la volonté des Ministres en charge de l’Eau des Etats membres qui, en 2009, se sont clairement prononcés en faveur de la mise en place, à travers le Projet Congo HYCOS, d’un système d’observation du cycle hydrologique du bassin du Congo à l’instar des autres grands bassins du monde. C’est donc une formation qui participe au long processus de réhabilitation des infrastructures de suivi hydrologique qui passe nécessairement par le renforcement des capacités des techniciens des services hydrologiques nationaux.

En raison de sa pertinence, la formation a fait l’objet d’une préparation minutieuse à travers une sélection rigoureuse aussi bien des participants que des formateurs afin de lui donner toutes les chances d’atteindre ses objectifs. Six modules de cours théoriques ont été ainsi dispensés par les dix enseignants de l’Afrique Centrale triés sur le volet. A cela, il faut ajouter les travaux pratiques sur le terrain notamment auprès des stations météorologiques de l’aéroport de Ndjili et de l’Agence Nationale de la Météorologie et de Télédétection par Satellite (METTELSAT), des jaugeages effectués sur le site pilote GIRE de Lukaya et sur le fleuve Congo ainsi que des dépouillements réalisés en salle. En somme, les stagiaires sont repartis dans leurs Etats bien aguerris, avec la ferme conviction de mettre à profit les acquis de leur formation pour mieux assurer le suivi effectif des ressources hydrauliques de leurs pays respectifs et de contribuer à rendre pérenne cette activité hautement stratégique pour le développement du bassin du Congo.

IMG_7575