Avis de recrutement_Expert en biodiversité_Mai 2020

EXAMEN DU RAPPORT SUR LA REFORME INSTITUTIONNELLE DE LA CICOS

L’atelier régional de validation de l’étude sur la Réforme Institutionnelle de la CICOS s’est tenu à Libreville, du 05 au 06 septembre 2019, dans la salle de réunion de l’Hôtel RE-NDAMA, en République Gabonaise.
Cet atelier s’inscrit dans le cadre du processus de cette Reforme décidée par le Comité des Ministres de la CICOS, le 26 juin 2015 à Kinshasa dont l’objectif la « restructuration de la CICOS, spécifiquement quant à son statut d’Institution spécialisée de la CEMAC, en tenant compte de son ouverture à d’autres pays du bassin non membres de la CEMAC et de la nécessité d’associer pleinement ceux-ci à toutes les décisions impactant la CICOS ».
La cérémonie d’ouverture de l’atelier a été présidée par Monsieur Silvère-Landry BOUBALA, Secrétaire Général Adjoint, représentant le Ministre des Transports et du Tourisme.
Après la présentation des objectifs et l’approche méthodologique de l’étude par le Consultant, et la présentation faite par le représentant de la CEEAC, les Experts des Etats ont examiné le rapport de l’étude soumis par le Consultant et se sont prononcés sur les 9 points ayant l’objet d’analyse. Il s’agit du Mandat de la CICOS, de la prise de décision, du montage institutionnel et mécanisme de financement, de la clé de répartition des coûts, de l’organisation et de son efficacité opérationnelle, et enfin, de la langue de travail.
D’une manière globale, le statuquo a été préconisé par les Experts des Etats. En effet, sur le Mandat de l’Institution, les Etats ont confirmé la coexistence de deux mandats de la CICOS, à savoir la promotion de la Navigation intérieure et de la GIRE, tout en relevant la nécessité de le renforcer à travers la reconnaissance par tous les Etats de la compétence de l’institution sur l’étendue du bassin. Sur la question liée au montage institutionnel et au mécanisme de financement, l’atelier a recommandé de rattacher la CICOS à la future institution issue de la rationalisation des communautés économiques régionales de l’Afrique centrale (CEEAC, CEMAC et CPGL) dans le cadre de la réforme en cours.
Aux termes des travaux, les Etats ont recommandé au Consultant de finaliser son rapport qui tiendra compte des conclusions de l’Atelier, avant sa soumission à l’adoption du Comité des Ministres. Ensuite, le Consultant a proposé trois questions aux Experts qui ont fait l’objet d’échanges : les arriérés de contributions des Etats, les conditions d’adhésion de potentiels Etats membres de la CICOS et le bassin de l’Ogooué.
L’atelier a été clos par Monsieur Félicien Joël BODINGA, Directeur Général Adjoint des écosystèmes aquatiques, Ministère de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat de la République Gabonaise, membre du Comité de Direction de la CICOS.

ACTUALITES PROJET GMES & AFRICA

Etat d’avancement du Projet au 31 décembre 2019

Après le démarrage de ses activités en octobre 2018 à Douala, en République du Cameroun, le Programme de Surveillance de l’Environnement et la Sécurité en Afrique (GMES & Africa) pour l’Afrique Centrale, dans sa thématique « Gestion de l’eau et ressources naturelles en Afrique », poursuit ses activités par la mise en œuvre des objectifs spécifiques prévus ainsi la participation au 1er forum du Programme au niveau continental et aux diverses réunions et formations. Ces activités sont réalisées par la CICOS et les membres du Consortium qu’elle coordonne. Il s’agit du Service Commun d’Entretien des Voies Navigables (SCEVN) du Congo et de la Centrafrique, du Centre des Recherches Hydrologiques (CRH) du Cameroun, de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), de l’Observatoire Satellital d’Afrique (OSFAC) et de l’Université de Kinshasa (UNIKIN).
Le suivi des stations dans quelques pays de la région Afrique Centrale constitue l’activité majeure réalisée sur le volet relatif au renforcement des infrastructures dont la finalité est de faciliter l’accès aux données d’Observation de la Terre. Ainsi, des missions d’inspection, de maintenance et de remise en fonctionnement des stations PUMA et MESA ont été effectuées notamment, au GIE-SCEVN à Brazzaville et à Libreville. Un appui a également été apporté au GIE-SCEVN en facilitant les échanges avec EUMETSAT et TELESPAZIO, respectivement à travers l’ouverture d’un ticket pour l’acquisition de la nouvelle clé EKU et le remplacement de l’UPS hors service.
S’agissant du suivi des ressources en eau, correspondant au premier service développé dans l’objectif spécifique n°2 du Projet, les bases des données des stations d’Ilebo et Dima Lumbu en RDC ont été mises à jour, les stations de Brazzaville et Ouesso au Congo ainsi que celle de Bangui en RCA ont été reconstituées. L’approche méthodologique pour le développement d’une Application Smartphone des produits d’alerte des étiages des cours d’eau de la région Afrique Centrale a été définie, le programmeur a été recruté et la carte de navigation des abords de Brazzaville-Kinshasa a été numérisée.
Quant au second service qui concerne le suivi du bilan hydrologique des sous bassins de la région Afrique centrale, le Centre des Recherches Hydrologiques (CRH), partenaire de mise en œuvre de ce service a élaboré les TdRs et a mis en place l’équipe devant effectuer les campagnes de jaugeages des cours d’eau de la portion camerounaise du bassin du Congo (Doumé, Afamba, Dja, Boumba, Kadéi, Ngoko).
Et sur le troisième service en rapport avec le suivi de la dynamique des zones inondées sous forêts de la Cuvette Centrale, deux cartes thématiques ont été élaborées par l’Observatoire Satellital des Forêts de l’Afrique Centrale (OSFAC). Il s’agit de la carte d’occupation des sols de la Cuvette Centrale (figure 1a) et la carte de suivi de l’évolution de l’habitat naturel (biodiversité) de la Cuvette Centrale (figure 1b). Ces cartes seront améliorées et validées d’ici fin 2019.

Lancement des activités du Projet GMES &Africa/CICOS

Photo de famille des participants

L’ atelier de lacement des activités du projet GMES And Africa, thématique  » Gestion de l’Eau et Ressources Naturelles » s’est tenu, à Douala en République du Cameroun, le 25 octobre 2018, dans la salle de réunion « HOUMGANG » de l’hôtel Bano Palace, 

 L’ouverture des travaux a été effectuée par Mme ENAW Judith, Secrétaire Général de la CICOS, en présence des membres du consortium qui conduit le projet à savoir l’Observatoire Satellital des Forets d’Afrique Centrale (OSFAC), le Service Commun d’Entretien et des Voies Navigables (SCEVN), le Centre des Recherches Hydrologiques (CRH), la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT) et l’Université de Kinshasa (UNIKIN).

Ce projet est mis en œuvre par la Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha (CICOS), tête de file du Consortium de ce consortium. L’atelier avait pour objectif principal de mettre ensemble les parties prenantes pour une meilleure imprégnation du projet en vue de dégager une stratégie commune d’appropriation et de l’utilisation de ses résultats en faveur de tous les Etats concernés.

Outre les représentants des membres du consortium, les délégués des pays ci-après ont pris part aux travaux :

Cet atelier de lancement a été précédé d’une réunion des membres du consortium en date du 24 octobre 2018, qui a permis d’échanger sur les modalités opérationnelles de pilotage du projet notamment en ce qui concerne la gestion administrative et financière du projet ainsi que la priorisation des activités.

Dans son discours d’ouverture, le Secrétaire Général de la CICOS a rappelé l’importance de l’initiative du programme GMES & Africa qui s’inscrit «  dans le cadre de la Stratégie conjointe Afrique-Union Européenne ainsi que les Stratégies et Politiques spatiales en Afrique, alignées sur l’Aspiration 7 de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ».

Plusieurs  présentations suivies des échanges ont constitué l’ossature des travaux. Les échanges ont porté sur des éléments ci-après :

A l’issue des échanges, les participants ont formulé les recommandations ci-après :

Visite de travail du Président du Comité des Ministres (PCM) de la CICOS à l’Ambassade de la République Fédérale d’Allemagne (RFA), à Yaoundé, au Cameroun.

Du 27 juillet au 03 août 2019, son Excellence Monsieur Herbert Gotran DJONO-AHABA, Ministre du développement de l’Energie et des ressources hydraulique de la République Centrafricaine (RCA), Président du Comité des Ministres de la CICOS, a effectué à Yaoundé, en République du Cameroun, une mission des bons offices auprès de Son Excellence l’Ambassadeur de la RFA au Cameroun. Il était accompagné de Madame ENAW née Judith EFUNDEM AGBOR, Secrétaire Général de la CICOS et de Monsieur Salé BACKO, Membre du Comité de Direction de la CICOS en RCA.

L’objet de sa mission était de faire le plaidoyer pour la poursuite de la Coopération entre le Ministère fédéral de la Coopération Economique et du Développement (BMZ) de la RFA et la CICOS, suite à la correspondance que lui a adressé Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur, pour annoncer l’annulation de la phase 5 du projet GETRACO, financé dans le cadre de cette coopération. Après d’échanges fructueux entre les deux personnalités, l’Ambassadeur a recommandé au Président du Comité des Ministres de lui adresser une requête dans le sens de la poursuite de cette coopération dont il se propose de transmettre au BMZ.

En marge de cette rencontre, le Président du Comité des Ministres a rendu une visite de courtoisie à Son Excellence Monsieur NGALLE BIBEHE Jean Ernest Masséna, Ministre des Transports de la République du Cameroun, Membre du Comité des Ministres de la CICOS.

Poignet des mains entre le PCM et le Ministre des Transports du Cameroun