Avis à Manifestation d’Intérêt_Assistance maîtrise d’ouvrage Projets AFD/FFEM/CICOS_CZZ2407 et CZZ2464_ Corectif de l’AMI du 12 Juin 2020

Le Secrétaire Général de la CICOS informe le public que la date de remise des dossiers relatifs à l’AMI publié le 12 juin 2020  à été modifié. Pour connaitre la nouvelle date, bien vouloir consulter ci-dessous, le correctif de l’AMI du 12 juin 2020:

AMI_CICOS_assistance à maîtrise d’ouvrage_GIRE et CC_CZZ2407_correctif

 

Services développés

Service 1 : Suivi des hauteurs d’eau pour la navigation fluviale
Besoins en données : Hauteurs d’eau (in situ, spatiales), bathymétries, hydrographiques

Service 2 : Suivi du bilan hydrologique des sous-bassins Afrique centrale
Besoins en données :  Données in situ: hauteur d’eau, précipitation, débits, évapotranspiration ; Données spatiales: précipitation, hauteur d’eau, occupation des sols, évapotranspiration, humidité des sols, etc.

Service 3 :  Suivi de la dynamique des zones humides sous forêts de la cuvette centrale
Besoins en données : Données in situ: inventaires forestiers, fauniques, climatiques, etc. Données spatiales: images sentinelle, landsap et haute résolution, pour analyse, vérification et validation Produits informatifs Bulletin de prévision hauteur d’eau, bulletin de veille, etc. Produits informatifs Bulletin de suivi du bilan hydrologique, cartes des indices pluviométriques, ETP, etc. Produits informatifs Cartes thématiques des forets inondées, statistiques sur des analyses de pertes de biodiversité, biomasse, carbones et les émissions, etc.

Partenaires du Projet

OSFAC ( Observatoire Satellital des forêts d’Afrique Centrale: www.osfac.net)
CBLT ( Commission du Bassin du Lac Tchad:
www.cblt.org )
CRH ( Centre de Recherches Hydrologiques:
www.irgm-cameroun.org)
GIE- SCEVN ( Groupement d’Interêt Economique-Service Commun d’Entretien des Voies
Navigables: www. gie-scevn.com )
UNIKIN ( Université de Kinshasa :
www.unikin.ac.cd )

Appel à Manifestation d’Intérêt_Assistance à maîtrise d’ouvrage GIRE_CC-CZZ2407_Juin 2020

La Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha (CICOS), recherche une Assistance à maîtrise d’ouvrage pour la coordination et mise en œuvre des projets AFD (CZZ2407) et FFEM (CZZ2464) portant sur la Gestion Intégrée de la Ressource en Eau et l’adaptation au changement climatique dans le bassin du Congo.

Pour plus d’informations, consulter ci-dessous, en versions Word et PDF,  l’AMI y relatif : 

AMI_CICOS_assistance à maitrise d’ouvrage_GIRE et CC_CZZ2407

AMI_CICOS_assistance à maitrise d’ouvrage_GIRE et CC_CZZ2407 (1)

Avis d’appel à candidature_Comptable CICOS_ Décembre 2017

AVIS D’APPEL DE CANDIDATURES

 

  1. Contexte

 

La Commission Internationale du Bassin Congo-Oubangui-Sangha « CICOS », Institution Spécialisée de la CEMAC, dont le siège se trouve à Kinshasa en République Démocratique du Congo, recrute, pour l’animation du Service Comptable, un  Chef de Service de nationalité Gabonaise.

 

  1. Responsabilité

 

Rattaché au Secrétaire Général de la CICOS, le Chef de Service Comptable est entre autres, chargé de : 

 

 

  1. Profil et Qualifications

 

 

 

 

 

  1. Conditions à remplir et contenu des dossiers

 

Les candidat(e)s doivent remplir les conditions suivantes :

 

  1. Etre ressortissant (e) de la République Gabonaise ;
  2. Jouir de ses droits civiques et être de bonne moralité ;
  3. Etre âgé de moins 50 ans ;
  4. Fournir les documents ci-après : 

 

 

  1. Ce poste qui est ouvert pour un contrat à durée indéterminée est subordonné à une période d’essai de trois (03) mois.

 

  1. Le candidat (e) qui sera retenu, devra fournir, préalablement à son engagement, les documents ci-après : 

 

 

  1. Satisfaire devant les médecins désignés par le Secrétaire Général, aux visites médicales d’aptitude à l’emploi envisagé ;

 

  1. Le candidat retenu devra en outre, compléter son dossier par une décision de détachement au cas au cas où il (elle) est fonctionnaire de son Etat.

 

  1. Dépôt des dossiers

 

Les candidatures doivent être adressées avant le 13 janvier 2017, sous pli fermé avec la mention « Recrutement du Chef de Service Comptable» sous enveloppe où par courrier express à l’attention de Madame le Secrétaire Général de la CICOS, Building Kilou 3ème  étage, avenue Wagenia n°24 (croisement avec l’Avenue Poids-Lourds), Email : cicos_inst@yahoo.fr  Kinshasa-Gombe, République Démocratique du Congo.

 

            N.B. :

 

 

Le Secrétaire General de la CICOS reçu en audience par le Conseiller Spécial en Charge des Infrastructures du Président de la République Démocratique du Congo.

Le Chef de l’exécutif de la CICOS, Madame Enaw née Judith Efundem Agbor a longuement échangé ce Mardi 11 février 2020, avec Monsieur Alexy Kayembe De Bampende, Conseiller spécial aux Infrastructures du Chef de l’Etat congolais.

Les discussions étaient axées essentiellement sur le projet de navigabilité du Fleuve Congo sur le tronçon Kinshasa-Banana- Kisangani. Selon Alexy Kayembe cet important projet s’inscrit dans la vision panafricaine du Président de la République, S.E. Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo , qui souhaite faire de la RDC, la pierre angulaire de l’intégration régionale à travers les infrastructures fluviales, au regard du potentiel inestimable qu’offre les cours d’eau du bassin du Congo.

Madame le Secrétaire Général de la CICOS, qui a salué cette initiative dont les retombées socio-économiques sont certaines en faveur des populations du bassin du Congo, s’est dite disposée à apporter à ce projet toute la collaboration nécessaire de la CICOS, dans les limites ses missions liées à la promotion de la navigation intérieure. Elle a saisi l’occasion, pour présenter au Conseiller spéciale du Chef de l’Etat, les réalisations de la CICOS, ses aspirations ainsi que ses perspectives.

Les deux autorités se sont séparées en projetant de se revoir très bientôt, pour prolonger les échanges et fixés les axes de coopération possibles.

Formation à l’ERFMNI : clôture de la 4ème Promotion

C’est dans une ambiance surchauffée comme à l’accoutumée que s’est déroulée la cérémonie de remise des parchemins à l’Ecole Régionale de Formation aux Métiers de la Navigation Intérieure (ERFMNI), de la CICOS. Ce mercredi 11 décembre 2019, ce sont les lauréats de la 4ème promotion qui étaient à l’honneur. Le Ministre des Transports et Voies de communication de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Monsieur Didier MAZENGU, présidait la cérémonie.

Amis, parents, connaissances et même les bandeaux de la Commune de Kalamu, l’une des plus populaires de la Ville de Kinshasa, ont investi l’esplanade de l’ERFMNI. Quatre escadrons de jeunes élèves capitaines et mécaniciens navals, drapés dans leurs uniformes de couleur blanche, épaulettes bien dressés, ont assuré les parades militaires de circonstance, tenant en haleine toute l’assistance, sous les regards admiratifs des officiels et autres invités de marque.

Dans son allocution de bienvenue, le Secrétaire Général de la CICOS, Madame ENAW née Judith EFUNDEM AGBOR, a félicité les lauréats du jour à qui elle a rappelé la lourde responsabilité de traduire dans les actes de leur vie professionnelle future, les acquis reçus en termes de compétences et de savoir, dans la discipline et la rigueur qui leur a été inculquée, au cours des 3 longues années qu’a durée leur formation. Elle leur a demandé de se mettre au service de leurs Etats, pour honorer les efforts fournis par ceux-ci, en créant et mettant à leur disposition, cet important outil de formation aux métiers de la navigation par voies d’eau intérieure. Elle a enfin, remercié les plus hautes autorités de la RDC, pays hôte de la CICOS et de l’Ecole pour l’appui constant, ainsi que les partenaires au développement, avec à leur tête, la Coopération Allemande, grâce à qui, le rêve des Etats membres de la CICOS, est devenue une réalité.

C’est dans la même lancée que le Ministre des Transports et Voies de communication, a entamé son discours, en invitant d’autres partenaires techniques et financiers à emboiter le pas de la Coopération allemande. Il n’a pas, non plus, manqué d’appeler les Etats membres à redoubler d’effort, pour soutenir cette Ecole de référence qui fait la fierté de la sous-région Afrique Centrale. Il a interpellé enfin, les récipiendaires à qui il a adressé ses vives félicitations et prodigué des conseils avisés. Pour lui, ces produits que l’ERFMNI met sur le marché des Etats membres, témoignent de l’atteinte des objectifs initiaux qui ont conduit à sa création, à savoir : contribuer à résoudre les problèmes des sous-effectifs et d’insécurité qui caractérisent le transport par voies d’eau intérieure, dans la sous-région Afrique Centrale.

De la lecture du rapport de la formation, faite par le Directeur de l’Ecole, Monsieur MBADINGA Constantin, l’on va apprendre que la 4ème promotion qui est célébrée ce jour, comprend :
– 14 Lauréats de la république Centrafricaine, dont 11 Capitaines, 3 Mécaniciens et parmi lesquelles 3 femmes ;

– 14 Lauréats de la République Démocratique du Congo, dont 9 Capitaines, 3 Mécaniciens et parmi lesquelles 2 femmes, et enfin ;

– 4 Lauréats de la République Gabonaise dont 1 Capitaine et 3 Mécaniciens.

Les récipiendaires après avoir reçu leurs parchemins, sous les ovations répétées des participants, ont immortalisé ce moment historique de leur vie, en compagnie du Ministre et des officiels présents. Après le départ du Ministre, la fête s’est poursuivie dans l’allégresse, autour d’un cocktail offert par la CICOS, mais aussi dans la musique et les selfies qui n’arrêtaient pas de s’enchaîner.

La convention sur l’eau aux portes du Cameroun.

La République du Cameroun est le tout premier des Etats membres de la CICOS qui s’apprête à devenir Etat-partie à la Convention sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux, communément nommée « convention sur l’Eau ». L’organisation à Yaoundé, les 05 et 06 novembre 2019, sous les auspices du Secrétariat à la Convention sur l’Eau (UNECE), d’un Atelier d’information et de partage sur ladite convention, constitue l’une des dernières étapes du processus d’adhésion de cet important pays d’Afrique Centrale.

La rencontre était présidée par le Ministre Camerounais de l’Eau et de l’Energie, Membre du Comité des Ministres de la CICOS, Monsieur ELOUNDOU ESSOMBA Gaston, aux côtés de Mme SONJA KOEPPEL, Secrétaire de la Convention sur l’eau, et en présence de Madame ENAW née Judith EFUNDEM AGBOR, Secrétaire Général de la CICOS et des représentants de la CEEAC et Ambassade du Tchad au Cameroun.

Deux sessions ont meublé les travaux de la réunion. Lors de la 1ère session les participants ont suivi les présentations portant sur :

– la Convention sur l’Eau : une codification des règles et principes du droit international coutumier de l’Eau. Thème présenté par le Dr. Komlan SANGBANA, Secrétariat de la Convention sur l’Eau.
– Comment la Convention promeut la coopération : cas choisis d’application (suivi et évaluation de la ressource, adaptation au changement climatique, eaux souterraines). Communication de Mme Sonja KOEPPEL, Secrétaire de la Convention sur l’Eau
– l’expérience pratique d’une Partie dans la mise en œuvre de la Convention : le cas de la Slovénie. Expérience partagée par le Dr. Aleš BIZJAK, Agence Slovène de l’Eau.

Au cours de la 2ème session, il a été question d’échanger sur la Convention de l’Eau dans le contexte du Cameroun. A cet effet, les Experts du Ministère de l’Eau et de l’Energie, ont délivrées des communications portant notamment sur l’état des lieux des ressources en eau nationales et transfrontières et des instruments juridiques pertinents, et sur les bénéfices liés au retour d’expérience dans le cadre de la participation du Cameroun aux activités au titre de la Convention sur l’Eau.

L’on a pu suivre par la suite, l’expérience de la CBLT, intitulée : la Gestion du Lac Tchad, Expérience de l’Organisation pour la mise en valeur du Lac Tchad avec la Convention sur l’eau, faite par M. Mana BOUBAKARI ; et d’autre part, celle de la CICOS.

Plusieurs cas pratiques de mise en œuvre de la Convention sur l’Eau ont été également présentés, notamment au niveau de la CEEAC et du GWP-AC, mais aussi et surtout le cas du Manuel de notification préalable des mesures projetées dans le Bassin du Congo, présenté par Monsieur Blaise Léandre TONDO, Expert principal de la CICOS.

Avant de clore leurs travaux, les participants ont attentivement suivi un exposé du Ministère des Relations Extérieures du Cameroun, sur le processus d’adhésion à la convention au regard de la législation camerounaise. Cet exposé a été suivi par la synthèse des initiatives déjà menées et prochaines actions dans le cadre du processus d’adhésion, faite par le Ministère de l’Eau et de l’Energie.

Au sortir de l’atelier, les participants ont exprimé un sentiment général de satisfaction d’avoir été suffisamment édifiés sur la Convention, ses enjeux, ses implications juridiques, ses avantages et les bénéfices que le Cameroun pourrait en tirer. Sentiment de satisfaction réitéré par Monsieur MAMOUDOU Ousman, le Directeur des Ressources en Eau du Cameroun, qui dans son allocution de clôture des travaux, le 6 novembre, a déclaré, au nom du Ministre de l’Eau et de l’Energie, que le Cameroun en sort serein et prêt à engager les dernières étapes, vers l’adhésion à la Convention.

La CICOS, pilier de la facilitation des échanges commerciaux par le transport fluvial, en Afrique Centrale.

Du 30 septembre au 02 octobre 2019, s’est tenue à Kinshasa en République Démocratique du Congo, la 2ème réunion du Comité Régional de Facilitation des Echanges en Afrique Centrale. Organisée par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), la réunion avait pour objectifs de :
o Faire l’état de lieux de la facilitation des échanges aux niveaux national et régional ;
o Présenter le projet de Note de cadrage du Plan d’action régional de facilitation des échanges et des transports ;
o Présenter l’état de mise en œuvre de la Feuille de route de l’Accord sur la Facilitation des Echanges (AFE) et des différentes recommandations des études menées ;
o Présenter l’étude d’impact de l’AFE sur les économies de l’Afrique Centrale.
La cérémonie d’ouverture a été présidée par Mme Eugenie SALEBONGO BASOY, Secrétaire général du Ministère du Commerce Extérieur de la République Démocratique du Congo. Les travaux étaient dirigés par Mme Marie Chantal Thérèse MFOULA, Secrétaire Général Adjoint de la CEEAC.
Au cours des travaux, la CICOS a fait une présentation portant sur l’Etat des lieux de la facilitation des échanges sur le transport par voies d’eau intérieure dans le bassin du Congo. Les participants ont relevé la position stratégique de ce secteur de transports dans le processus d’intégration économique menée par la CEEAC. A cet égard, Mme Marie Chantal Thérèse MFOULA a réitéré la volonté de la CEEAC à soutenir la CICOS et a appelé les bailleurs des fonds présents, à l’accompagner dans ses missions et à financer les projets prioritaires identifiés à cet effet. Il s’agit de :
– Mise en place des guichets uniques des opérations fluviales connectés au système existant dans la sous-région ;
– Poursuite de la mise en place de l’Observatoire des barrières non physiques et du Système commun des radio communication ;
– Production et diffusion des statistiques et des informations documentaires dans le secteur du transport fluvial.
Le consultant de la Banque Mondiale, chargé de l’élaboration du Plan d’Actions Régional de facilitation des échanges et des transports en Afrique Centrale, qui a noté que ces projets s’inscrivent bien dans les axes à prendre en compte dans ledit plan, a invité la CICOS à approfondir la réflexion par l’élaboration des fiches de projets qui traduisent leur caractère bancable, en mettant en exergue leur pertinence en termes d’impacts réels sur la facilitation des échanges et leur contribution à la réduction de la pauvreté.

Validation des textes réglementaires de l’Ecole Régionale de Formation aux Métiers de la Navigation Intérieure de la CICOS

C’est à Libreville au Gabon que s’est joué, du 02 au 04 septembre 2019, l’un des derniers actes qui consacrent l’aboutissement du processus de la Réforme du défunt Centre Régionale de formation en navigation intérieure (CRFMNI) devenue Ecole Régionale De Formation Aux Métiers De Navigation Intérieure (ERFMNI).
Après avoir validé les programmes des formations et autres documents pédagogiques de l’ERFMNI à Kinshasa, Il fallait examiner et valider les textes réglementaires de l’Ecole, afin de donner corps à sa nouvelle orientation professionnelle, et dessiner les contours de la légitimité juridique qui lui permettra d’agir en toute autonomie. C’est à cet exercice que se sont consacrés les délégués des Etats membres de la CICOS, au cours de deux jours qu’auront duré leurs travaux. Au menu une panoplie des textes : les statuts, le Règlement financier, les Manuels des procédures budgétaires, financières, administratives, comptables ainsi que du contrôle interne et d’audit de l’ERFMNI.

Le coup d’envoie de cette réflexion a été donné dès le premier jour par Monsieur Aloïse BEKALE NTOUTOUME, Secrétaire Général du Ministère des Transports et de Tourisme, représentant du Ministre. Il a souligné, dans son allocution, l’importance de cet atelier qui, selon lui, est une étape cruciale qui ouvre la voie à l’adoption des textes de l’Ecole par le Comité des Ministres. Il a ensuite, invité les experts à travailler avec toute la rigueur nécessaire, en tenant compte des défis majeurs qui attendent l’ERMNI notamment celui lié à la garantie de son financement durable.

Ensuite la réflexion s’est poursuivie en plénière au cours de laquelle, les délégués des Etats ont pris connaissance des documents à examiner, qui ont été présentés pars les experts de la CICOS, dont les grandes lignes de la Stratégie de développement pérenne de l’Ecole, qui ont servi comme fil de conducteur aux travaux de groupes. Ceux-ci ont permis d’ouvrir les débats et d’approfondir les échanges entre les participants pendant plusieurs heures.

A l’arrivée, moyennant quelques réserves, tous les textes ont été amendés et validés en plénière, ainsi que les budgets 2019 et 2020. Au chapitre des recommandations, les délégués des Etats, en rapport avec le Règlement financier, ont demandé au Secrétariat Général de soumettre à la sanction du Comité des Ministres, les articles 21, 23 et 89 relatifs au lieu de prestation de serment et au paiement de la caution par l’agent comptable de l’Ecole ainsi qu’à la transmission des pièces comptables originales auprès de la Cour des comptes.

Les participants ont également recommandé la mise en place d’un fonds de garantie dans les comptes de l’Ecole, conformément aux règles de l’OHADA. Enfin, ils ont demandé la transmission en urgence, des ordres de recettes tirés sur les Etats membres de la CICOS relatifs aux contributions financières attendues de ces derniers.

Au sortir des travaux de cet atelier, et en attendant l’ultime acte qui sera jouer par le Comité des Ministres lors de sa prochaine session, pour l’adoption de ces nouveaux textes, il y’a lieu de penser que Libreville a permis à l’ERMNI de franchir un cap important vers sa nouvelle destination.