Convention Pool Malebo : La traversée inter-rive entre Kinshasa et Brazzaville au cœur des échanges organisés par la CICOS.

La traditionnelle rencontre entre les autorités portuaires et administratives de deux capitales les plus proches du monde s’est tenue à Brazzaville les 16 et 17 juin 2015, sous l’impulsion de la CICOS.

Evaluer pour mesurer les évolutions

Le point d’orgue de cette rencontre était axé sur l’évaluation des conclusions de la dernière réunion qui s’était tenue à Kinshasa, les 26 et 27 novembre 2013. Les participants ont ainsi passé en revue les actions recommandées avant d’évaluer leur mise en application. Ils se sont ainsi félicités notamment de la ténue régulière des réunions périodiques entre les services portuaires pour un meilleur suivi, de la séparation effective des trafics de marchandises et de passagers sur les deux rives et de l’exécution en cours des travaux de réhabilitation du port de Brazzaville. Ils ont accueillis favorablement, la régularisation des contrats des canots avec la Société Commerciale des Transports et Port (SCTP), principal armateur public de la République Démocratique du Congo (RDC). S’agissant de la mise aux normes des unités fluviales telles que prévue par la Convention du Pool Malebo, les experts ont constaté que la situation n’a pas évolué dans les deux Etats faute de financement. Tout comme la mise en place du Guichet Unique qui reste subordonnée à la mobilisation des financements et à la réalisation des infrastructures appropriées. Ils ont également pris acte de la suspension du contrôle des tricycles répondant aux dimensions conventionnelles, consécutive à l’immobilisation du Bac MATADI appartenant à la RDC et de la séparation des trafics passagers et marchandises. Par contre, ils ont salué la réactivation des différents comités dont l’élan avait été freiné par l’instauration du régime international de flux migratoire aux frontières de deux Etats.

Recommander pour améliorer le futur

Dans le registre des recommandations, les deux Etats ont convenu d’améliorer l’échange quotidien des données statistiques spécialement sur le trafic marchandises en recommandant à leurs experts d’approfondir la réflexion sur cette question avec l’appui de la CICOS. Sur la question de recouvrement des créances réciproques, un délai de deux mois a été accordé pour la réconciliation des comptes entre la SCTP et son homologue de la République du Congo, la Société Commerciale des Transports Fluviaux (SOCOTRAF) ex- CNTF, d’une part, et la négociation d’un échéancier de paiement entre la SCTP et le Port Autonome de Brazzaville et Ports Secondaires (PABPS), d’autre part. Avant de se séparer, les deux parties ont recommandé à la CICOS d’engager une étude sur les taxes et redevances dont les résultats seront présentés à la prochaine réunion sur la Convention de Pool Malebo prévue à Kinshasa au mois de novembre 2015.

Rappelons que la Convention d’Exploitation du Pool Malebo a été signée entre les deux Etats, sur recommandation de la CICOS, le 22 novembre 2005 avec pour objectif d’assurer la règlementation de la navigation inter-rive entre Kinshasa et Brazzaville à travers le dialogue et la concertation.