De la Vision Partagée au Programme des Mesures de la CICOS : Troisième rencontre de la Plateforme de Concertation Régionale à Kinshasa

Suite à la réalisation d’un Etat des Lieux 2015 et à la définition d’une Vision Partagé 2035, la CICOS vient de clôturer le processus d’élaboration de son Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE) avec l’Atelier de validation du Programme des Mesures 2016 – 2020. Les membres de la Plateforme de Concertation Régionale (PCR) se sont réunis au Cercle Français de Kinshasa du 26 au 28 Janvier. Le dernier jour de la rencontre régionale a été consacré à une visite de terrain du projet pilote GIRE sur la Lukaya financé par le PNUE.

Le Programme des Mesures représente le plan stratégique de la CICOS pour les cinq prochaines années et sera adopté lors du prochain Comité des Ministres. Pour l’élaboration de ce programme, l’équipe de pilotage, composée des experts de la CICOS, de la GIZ et des consultants de la GFA, a facilité les Plateformes de Concertation Nationales (PCN) en République du Congo (du 22 au 24 septembre 2015), en République Gabonaise (du 29 septembre au 1er octobre 2015), au Cameroun (du 6 au 8 octobre 2015) et enfin en RDC (du 13 au 15 octobre 2015). La Plateforme de Concertation Nationale pour la République Centrafricaine s’est tenue à Kinshasa du 10 au 12 novembre 2015.

Lors des deux premières tournées de concertation les États Membres ont défini avec la CICOS l’État des Lieux et la Vision Partagée du SDAGE, qui présentent respectivement la situation actuelle dans le bassin et les objectifs de développement pour la sous-région. L’Etat des lieux a identifié les 11 enjeux suivants pour le bassin : (I) La hausse des taux de desserte, (II) L’augmentation de la production hydroélectrique, (III) Le développement de l’irrigation, (IV) L’amélioration des capacités de transport fluvial, (V) L’exploitation durable des ressources halieutiques, (VI) Le contrôle des polluants dans le secteur industriel, (VII) La protection des zones humides, (VIII) La promotion de l’écotourisme, (IX) La protection de la santé publique contre les risques liés à l’eau, (X) La collecte, l’exploitation et la diffusion d’information sur l’eau et (XI) Les enjeux institutionnels de la CICOS. La Vision Partagée 2035 a été définie comme suit : « Le bassin du Congo en 2035, un espace d’intégration régionale où des Nations solidaires et émergentes renforcent leurs capacités pour faire de l’eau un moteur de croissance économique et une source de bien-être, tout en préservant la qualité des écosystèmes, en adaptant les usages au changement climatique et en favorisant le partage des coûts et des bénéfices. »

Il s’agissait alors de traduire en actions concrètes – en «programme de mesures » – ces analyses et objectifs, afin de faire des ressources en eau un moteur de croissance économique et d’équité sociale, tout en assurant la préservation de l’environnement. Le Programme de Mesures de la CICOS tel qu’il vient d’être présenté, analysé et amendé lors des trois jours d’atelier à Kinshasa, est avant le tout le programme des États et de leurs parties prenantes. Les défis de sa mise en œuvre restent cependant immenses et les moyens limités, raison pour laquelle son Excellence le Ministre de l’Environnement, Conservation de la Nature et Développement Durable de la RCD a lancé un appel à mobilisation de toutes les parties prenantes. Il est donc question pour tous, de passer de la planification à la mise en œuvre.

Lien vers l’Etat des Lieux et la Vision Partagée