Flux des marchandises et accidents fluviaux dans l’Espace CICOS : vers des statistiques plus fiables.

Les participants à l'Atelier autour du Secrétaire Général de la CICOS

Les participants à l'Atelier autour du Secrétaire Général de la CICOS
Les participants à l’Atelier autour du Secrétaire Général de la CICOS

La méthodologie de collecte des données statistiques des accidents et incidents de navigation fluviale, des flux des marchandises et des passagers dans l’espace CICOS a été validé au cours d’un atelier régional à Brazzaville.

En effet, pour faire face aux multiples défis liés à la promotion de la navigation intérieure, l’un de ses mandats phares, la CICOS a entrepris de mesures visant à améliorer la facilitation et la sécurisation des voies d’eaux du bassin du Congo. La publication des statistiques sur les flux de marchandises et sur les incidents et accidents produits sur les différents cours d’eau, constitue l’une de ces mesures dont la finalité est de conscientiser tous les acteurs impliqués dans ce secteur.

Les premières publications (cahiers des statistiques sur les incidents et accidents et sur les flux de marchandises de 2011- 2012) qui ont rencontré l’adhésion des Etats membres de la CICOS reconnaissant leur pertinence, ont néanmoins fait l’objet de quelques critiques notamment sur la fiabilité des données collectées. C’est pourquoi le Secrétariat général de la CICOS, avec l’appui d’un consultant, a élaboré une méthodologie de collecte desdites données.

Pour examiner et valider cette nouvelle approche, les délégués des 5 pays membres de la CICOS à savoir le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, la République Démocratique du Congo et le Gabon se sont retrouvés à Brazzaville, les 26 et 27 novembre 2015. Ils sont tous experts en charge du transport par voies d’eau intérieure. A l’issue de leurs échanges riches et parfois houleux et moyennant des amendements, ils ont pu s’accorder sur l’essentiel de ce document. Il s’agit notamment du formulaire de collecte des données, de la nomenclature des marchandises et des unités de mesures, du traitement, de l’interprétation, de l’analyse et de la présentation de ces données statistiques.

Après avoir validé cette méthodologie, les experts ont recommandé le renforcement des capacités des points focaux et des agents des administrations dans la collecte, le traitement et l’analyse des données statistiques. Ils ont aussi demandé l’utilisation de la liste des poids standards des marchandises transportées amendée par les Etats ainsi que l’application des unités de mesure des marchandises que sont le Tonne, le Mètre-cube et le Nombre.

Les travaux se sont clôturés à la satisfaction générale des Etats. Pour le Secrétariat général de la CICOS, c’est un pas important réalisé vers la fiabilité des données statistiques qu’il aura à publier dans les années à venir dans ce secteur névralgique de l’économie de la sous-région Afrique Centrale.